Accueil » Non classé » Un ex-musulman fait face à un ex-chrétien

Un ex-musulman fait face à un ex-chrétien

Extrait du livre « islam et terrorisme » de Mark Gabriel, ex imam et professeur d’histoire islamique à l’université al Azhar en Egypte. Converti au christianisme.

Lors d’une visite à Washington, au cours de l’hiver 2000, j’ai appris que la Société Islamique de l’Université de Georgetown organisait un séminaire pour les étudiants américains. L’orateur de la manifestation était un ancien pasteur baptiste du Texas, qui s’était converti à l’islam. Je n’avais jamais rien entendu de tel auparavant. Je me suis demandé: Qu’est-ce qui a bien pu pousser un pasteur baptiste américain à prendre une telle décision? Comment un homme qui a grandi en tant qu’homme libre a-t-il pu choisir l’esclavage? Comment a-t-il pu servir comme pasteur pendant des années dans une quelconque église du Texas, puis se convertir à l’islam? Je ne comprends pas. A cause de toutes ces questions que je me posais, cela m’intéressait beaucoup de l’écouter.

J’ai invité un ami et nous sommes allés ensemble à ce séminaire. Nous nous sommes assis au milieu de la salle, entourés d’environ trois cents étudiants. Un peu moins de la moitié étaient des musulmans pratiquants de l’étranger. Les jeunes hommes avaient une longue barbe, et les filles portaient le voile. En voyant cet homme entrer dans la pièce, je n’ai pu en croire mes yeux. Il semblait venir de l’endroit le plus reculé du Moyen-Orient. Il portait la robe traditionnelle des islamistes fanatiques d’Egypte, la célèbre longue robe blanche et la grande barbe épaisse. Incroyable, il était vêtu comme les militants des groupes terroristes! Ils l’ont présenté comme l’ancien pasteur chrétien, appelé Cheikh Yousef. Mon cœur a été immédiatement envahi d’une immense tristesse, et je me suis inquiété pour sa famille et ses enfants. Que leur était-il arrivé? J’ai écouté cet homme pendant une heure environ. Son message, très sommaire, montrait qu’il ne connaissait rien de l’islam et de son histoire. En regardant son visage, j’ai deviné qu’il était complètement perdu. Avec zèle, il a essayé de convaincre une foule jeune et avide que l’islam était la réponse aux problèmes actuels de notre monde. Il a donné à ces étudiants une image totalement étrangère de l’islam, loin de la vérité; la même image que celle que lui avait donnée le groupe islamique qui l’avait trompé, la même image que les organisations islamiques utilisent pour piéger les Occidentaux. Plus j’écoutais, plus je priais Dieu de mettre en lumière cette tromperie d’une manière ou d’une autre. Après avoir terminé sa conférence, il nous a invités à faire des commentaires et à poser des questions. J’ai été le premier à lever la main. Ayant obtenu la permission de prendre la parole, je me suis levé et j’ai commencé à le féliciter pour son discours. Pensant que j’étais un musulman du Moyen-Orient, il a souri et m’a invité à prendre le micro. C’était une grande erreur de sa part, mais il me semblait y voir la main de Dieu.

J’ai alors commencé à lui poser des questions:

– Depuis combien de temps êtes-vous converti à l’islam?
– Huit ans, a-t-il répliqué.
– Bien, dis-je. Avez-vous subi une quelconque persécution aux Etats-Unis depuis que vous avez pris cette décision?
– Pas du tout, a-t-il dit.
– Votre église ou d’autres églises ont-elles encouragé certains de leurs membres à vous poursuivre sans arrêt pour vous tuer, parce que vous avez trahi le christianisme?
– Rien de cela n’est arrivé, a-t-il répondu.
– Y a-t-il des versets dans la Bible qui disent que les renégats chrétiens devraient être tués?
– Non, aucun verset de la Bible n’en parle.

Je pouvais sentir l’intérêt croissant des étudiants, mais je pouvais voir aussi la peur sur le visage de cet ancien pasteur. C’est alors que je me suis présenté:

«Je suis un ancien professeur de l’Université Al-Azhar. J’ai enseigné l’histoire et la littérature islamiques. Il y a huit ans, j’ai quitté l’islam pour accepter Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel et comme Seigneur de ma vie. Vous ne pouvez pas imaginer tout ce que cela a entraîné! J’ai immédiatement perdu mon poste à l’université. J’ai été emprisonné par la police secrète, qui m’a torturé presque à mort. Les groupes islamistes d’Egypte et ma propre famille m’ont poursuivi et ont cherché à me tuer. Cela fait exactement huit ans, tout comme vous, mais la différence entre vous et moi, c’est que j’ai perdu tout ce que j’avais et ce pour quoi je vivais. J’ai perdu ma famille, mon travail, mon pays et mon droit à la vie. Maintenant, je suis constamment en fuite. Je n’ai plus de patrie, et l’épée de l’islam me menace sans cesse, parce que le Coran et le prophète Mahomet l’ont voulu ainsi. Je me demande souvent pourquoi tout cela est arrivé alors que j’ai simplement désiré exercer les droits que j’ai en tant qu’être humain. J’ai choisi ce que je voulais croire. Considérez le prix que j’ai payé et que je continue à payer.

Ma question, pasteur, est celle-ci: Quel est le prix que vous avez payé? Quelles ont été les conséquences de votre décision? Lorsque vous avez fait ce choix, personne n’a cherché à vous supprimer ou à vous emprisonner. Le FBI ne vous a pas arrêté comme si vous aviez commis un crime contre votre pays et votre peuple. Aucune église ne vous a condamné à mort ni n’a envoyé quelqu’un pour vous tuer parce que vous aviez trahi Dieu, l’église et votre peuple. Vous, Cheikh Yousef, vivez toujours dans votre pays, en sécurité et protégé par de grandes lois. Vous êtes libre de voyager d’un Etat à l’autre pour partager avec d’autres ce que vous croyez. Mais ce soir, je me tiens devant vous sans foyer et sans famille. J’ai perdu les souvenirs de ma vie. Je ne peux plus boire la grande eau du Nil ni poser le pied sur le sol de mon pays. Je suis devenu une victime de la loi islamique; tôt ou tard, je mourrai, et cela donnera sûrement satisfaction à certains et servira les buts de l’islam. Dans mon ancienne religion, je suis un traître. Mais qu’en est-il de vous, ancien pasteur? Laissez-moi vous dire que vous avez été béni d’être né dans un pays libre, dans une famille chrétienne. Vous avez grandi libre de prendre vos propres décisions, jusqu’à ce que vous ayez pris celle-ci, devenir musulman. Malheureusement, vous avez abandonné votre liberté. Pourquoi? J’espère que vous réalisez que vous n’êtes plus libre, parce que le jour où vous voudrez quitter l’islam pour pratiquer le christianisme et vivre librement, vous serez tué par l’épée de l’islam et ne pourrez pas fuir. L’épée de l’islam ne vous permettra plus de vivre libre, même si vous habitez aux Etats-Unis. Aucune nation sur la terre ne pourra empêcher un musulman d’exécuter votre arrêt de mort pour gagner le ciel. Maintenant, bienvenue, ex-pasteur et Cheikh Yousef, au royaume d’Al Kaka et Al Hajjaj.»

Cheikh Yousef ne savait plus que dire après mon intervention. Je suis sûr qu’il n’a même pas compris ma référence au «royaume d’Al Kaka et Al Hajjaj». J’ai dit cela dans l’intérêt des étudiants musulmans qui se trouvaient dans la salle, car tous savaient de quoi je parlais. Al Kaka était un commandant impitoyable à l’époque du second calife, et Al Hajjaj était un gouverneur assoiffé de sang en Irak, à cette même époque. Ces hommes ont causé la mort de milliers et de milliers de personnes.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :