Accueil » islam » Message du Révérend Zakaria Boutros à Barack Obama

Message du Révérend Zakaria Boutros à Barack Obama

Cliquez ici pour voir la vidéo sous-titrée en français.

Second message du Révérend Zakaria Boutros visible en français ici.

Cher Président Barack Obama, Président des Etats-Unis d’Amérique.

En tant que chrétien, je vous salue avec amour et paix au nom du Seigneur Jésus-Christ.

D’abord, j’ai l’honneur de me présenter à vous. Je suis un citoyen américain. Je suis reconnaissant envers le Seigneur d’être un résident et un citoyen de cette grande Nation qui a été fondée sur les principes bibliques, fondation que nos ancêtres se sont assurés d’avoir dans la grande Constitution Américaine. Je suis aussi fier de ma patrie de naissance, l’Egypte. Mais par-dessus tout, je suis fier de ma citoyenneté céleste que Dieu m’a accordée, quand je l’ai accepté comme mon Sauveur et Seigneur de ma vie. Le Seigneur m’a aussi bénit de sa grâce pour obtenir deux doctorats de deux grandes Universités des Etats-Unis. J’ai deux doctorats en Missiologie qui enquête et explique l’islam. En retour, je prêche partout l’amour et la grâce de Dieu aux musulmans. Ceux qui acceptent Jésus Christ, Celui qui donne la vraie paix et l’amour divin, se détournent de leurs manières diaboliques et de leurs activités terroristes.

Cher Président, j’ai suivi votre discours, celui que vous avez donné durant le petit-déjeuner au « Jour National de la Prière », le 5 février 2015. Il a captivé mon attention lorsque je vous ai entendu :

  • premièrement comparer l’EI aux Croisades;
  • deuxièmement parler des excès de l’Inquisition espagnole;
  • et troisièmement évoquer les justifications chrétiennes de l’esclavage.

Sincèrement, j’ai été vraiment choqué et attristé de voir le manque de connaissances du président de la plus grande nation du monde. Permettez-moi s’il-vous-plaît, Monsieur le Président, de me recevoir avec votre grand coeur et de m’accorder un peu de votre temps précieux afin que je puisse brièvement vous expliquer ce qui me semble absent de vos connaissance sur ces sujets.

Premièrement, l’ironie de la comparaison entre Etat Islamique et les Croisades.

Cher Président, il devrait vous être clair que les Croisades ne représentaient pas la chrétienté, et la preuve en est que vous ne pourrez pas trouver dans les enseignements du Christ quelque message ou texte qui justifie l’extrémisme tandis que l’Etat islamique (EI) est explicitement basé et fondé sur les versets du Coran et les paroles de Mohamed qui est loin d’être un exemple. Les gens de l’EI sont de véritables musulmans, contrairement à ce que vous disiez dans une séquence.

(a) Dans la sourate 5, verset 5, qui dit « Tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade »
(b) Selon al-Bukhari aussi, Mahomet a dit « On m’a ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent qu’il n’y a d’autres dieux qu’Allah. S’ils disent qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah : leurs sangs et leurs biens sont alors inviolable, sauf pour un droit de ce témoignage »

En réalité nous ne défendons pas l’extrémisme des Croisades, nous le condamnons. Bien qu’extrémistes, les Croisés n’ont jamais brûlé ou enterré vivant des musulmans comme le fait l’EI, ce qu’a fait l’organisation terroriste islamique il y a une semaine au pilote jordanien Al-Kaassasbeh qu’ils ont brûlé et enterré vivant.  Tout comme les Croisés n’ont jamais violé des musulmanes comme le fait l’EI envers les chrétiennes et les yézidies. Les Croisés n’ont jamais mis en place un marché d’esclaves et vendu des musulmanes comme esclaves, comme le fait l’EI avec les chrétiennes et yézidies en Irak depuis l’année dernière.  Il devrait aussi être porté à votre connaissance, Monsieur le Président, que les Croisés sont allés à Jérusalem en réponse au meurtre par des musulmans de 3’000 pèlerins chrétiens qui allaient d’Europe à Jérusalem pour prier. Parmi ceux qui ont été tués il y avait d’innocents cardinaux et évêques.

Ainsi la raison de la campagne des Croisades était de combattre et de punir les terroristes, comme le font et l’ont fait les Etats-Unis en Afghanistan, Irak et Syrie – combattre les terroristes. Est-ce considéré comme une faute de la part des Etats-Unis ou de l’Union Européenne, ou quelque chose dont on se doit de vous blâmer ? Bien sûr que non. Ne savez-vous pas M. le Président que l’EI est une organisation terroriste islamiste qui a été établie pour tuer des innocents afin de prendre le pouvoir et mettre en place un Etat islamique et ainsi atteindre l’objectif de Mohamed, le messager de l’islam ?
Vous l’avez dit vous-même, M. le Président, le 10 septembre 2014, sur le fait de décider de faire la guerre à cet Etat Islamique pour leurs crimes, comme on peut le voir icihttp://www.lhzanews.com/videos/3846.html où vous dites que : « L’Etat Islamique est une organisation terroriste. C’est la simple vérité. Il n’a pas de vision sauf de massacrer ceux sur leur chemin. Dans une région connue pour ses bains de sang, ces terroristes se sont distingués pour leur cruauté, ils exécutent leurs prisonniers, tuent des enfants, massacrent ou violent les femmes, les forcent à se marier, Ils menacent d’annihiler les minorités, et ont tué de façon barbare deux journalistes américains »
Vous dites que l’état islamique est une organisation terroriste. C’est simplement la vérité.

Deuxièmement, les excès de l’Inquisition espagnole.

Cher M. le Président, vous avez mentionné dans votre discours les excès de l’Inquisition chrétienne espagnole disant que « Des crimes haineux ont été commis au nom du Christ ». Ne savez-vous pas M. le Président que l’Inquisition espagnole n’a aucune base biblique ? Ceux qui ont mis en place et soutenu l’Inquisition espagnole ne se sont jamais référé à un seul verset de la Bible ou des enseignements du Christ ! Simplement parce qu’ils ne le pouvaient pas, puisque ça n’existe pas dans la Bible. Tandis que l’EI a basé ses atrocités sur des centaines de versets du Coran, des hadiths, des paroles du prophète Mohamed et de la Sunna mohamedienne.

M. le Président, votre pensée logique vous a trahi dans la comparaison entre l’Inquisition et les terroristes de l’EI.

Troisièmement, utiliser la chrétienté pour justifier l’esclavage.

Vous avez prononcé aussi lors de votre discours un énoncé inapproprié « Dans notre nation, la chrétienté a été utilisée pour justifier l’esclavage et imposer une loi raciale discriminatoire, Jim Crow ».

M. le Président, où avez-vous trouvé dans les enseignements de Jésus Christ du Nouveau Testament quoi que ce soit qui justifie l’esclavage ? N’avez-vous pas lu ce que l’Apôtre Paul a écrit dans sa lettre aux Galates ? « Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. » (Galates 3 :28) Ce verset n’est-il pas une annulation de tout type de « discrimination raciale » ? Alors pourquoi M. le Président comparez-vous la chrétienté avec ce que fait l’EI qui applique les principes de base de l’islam, du Coran et de la Sunna ?  Voici quelques-unes des sources illimitées :

Dans la sourate Al-Nissa, verset 3 : « Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou celles que vos mains droites possèdent ». […]

Le verset 32 de la sourate Az-Zoukrouf dit : « C’est Nous qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie présente et qui les avons élevés en grades les uns sur les autres, afin que les uns prennent les autres à leur service. »  […]

Cher Monsieur, s’il-vous-plaît écoutez-moi quand je vous dis que la comparaison entre l’EI et ceux qui ont utilisé la chrétienté pour justifier l’esclavage et les lois de Jim Crow n’est pas juste.  M. le Président, je ne connais pas vos motivations à dire ces choses qui sont clairement fausses.  Est-ce par loyauté envers vos racines musulmanes ? Ou est-ce parce que la politique et la diplomatie requièrent ces types de comportement que Napoléon dénonça en disant : «si vous êtes un honnête homme, vous n’êtes pas apte à la politique » ?

M. le Président, d’un côté vous devriez réétudier l’Histoire et la comprendre correctement. De l’autre, vous devriez vous excuser auprès de tous les chrétiens que vous avez blessés avec votre discours étrange le jour de la Prière.  S’il-vous-plaît, cher Monsieur, pensez à votre éternité, car ce jour, personne ne pourra vous défendre, ni votre poste de président de la nation la plus puissante du monde, ni votre choix politique qui s’est montré inefficace !

Je veux vous rappeler ce que la Sainte Bible (Hébreux 2 :3) dit : « comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu ?»

Cher M. le Président, je vous aime, je vous respecte, et je vais prier pour vous afin que le Seigneur puisse sauver votre âme et garder votre vie sauve.

Amen

Père Zakaria Boutros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :