Accueil » islam » Magdi Khalil: « L’état islamique représente-t-il l’islam ou les Musulmans? »

Magdi Khalil: « L’état islamique représente-t-il l’islam ou les Musulmans? »

 

Nous venons de traduire un article de l’écrivain et analyste politique Magdi Khalil intitulé « l’Etat islamique représente-t-il l’islam ou les Musulmans? » publié sur le site brotherrachid.com



Magdi Khalil
: Depuis les événements du 11 septembre 2001, j’ai suivi les réactions des institutions et des organisations islamiques situées au Moyen-Orient et dans le monde occidental. Ces réactions n’ont pratiquement pas changé tout au long des dizaines d’incidents terroristes commis par des musulmans contre des cibles occidentales, depuis les événements du 11 septembre 2001 jusqu’aux attaques de Paris et la fusillade de San Bernardino en 2015.

Trois tendances dans les réactions qui ont suivi : la première s’appuyait sur la justification, par exemple: nous condamnons les attaques, mais le fait est que les Musulmans sont opprimés en Palestinee, puis ils le seront en Afghanistan, ensuite en Irak et enfin en Syrie. La deuxième réaction reposait sur le fait de rappeler au monde occidental qu’Al-Qaida ne représente pas l’islam, que Boko Haram ne représente pas l’islam, et que l’Etat islamique (EI) ne représente pas l’islam. La troisième réaction s’est manifestée sous forme d’avertissements contre toute attaque  sur des Musulmans ou sur des mosquées en Occident.

Rien de cela n’était surprenant car les organisations et institutions islamiques sont connues pour montrer peu d’intérêt pour la vérité puisqu’elles défendent leur foi aveuglément. Ce qui a été surprenant c’était la conviction du Président américain, Barack Obama, pour qui l’EI ne représentait pas l’islam.  Ceci veut dire que soit il ne connaît pas l’islam aussi bien qu’il ne le pense, soit il le connaît mais que son discours de vérité sélective a pour but de transmettre une image complètement positive et innocente de l’islam, d’une façon qui rappelle les réactions des pays et organisations islamiques.

Nous devrions remarquer le fait que beaucoup de personnes se demandent si l’EI et des organisations similaires représentent l’islam ou les musulmans. Ne pas faire de distinction entre l’islam et les musulmans ou les confondre est une erreur commune. Cette confusion provient en partie de l’idéologie islamique qui ordonne que la dévotion du musulman à l’islam soit supérieure à toute autre chose aussi importante soit-elle, comme sa patrie, sa communauté, son ethnie, son devoir, ses accomplissements, ses fréquentations ou ses liens de quelque sorte que ce soit. Dès lors, les musulmans sont en quelque sorte confinés dans une ‘bulle islamique » où ils se définissent avant tout par leur religion. Ceci forme le noyau dur de l’idéologie islamique, qu’elle soit ancienne ou actuelle et qui pourrait expliquer à quel point il est facile de confondre les musulmans avec l’islam, jusqu’au point où n’importe quelle critique de l’islam en tant que religion est considérée comme une agression des personnes musulmanes!

D’une part, il est vrai que l’EI ne représente pas les musulmans car les musulmans se répartissent à travers le spectre religieux: modérés, conservateurs, extrémistes et terroristes. Dans beaucoup de cas, les données de la recherche et des services de renseignement estiment que 10%-15% de la population musulmane est extrémiste, alors que le chiffre des conservateurs religieux s’élève à plus ou moins 30% de la population musulmane (un conservateur musulman est considéré comme un extrémiste potentiel, tandis qu’un musulman extrémiste est un terroriste potentiel donc le terrorisme peut débuter avec un conservateur et culminer avec le terroriste). Les musulmans qui restent (plus de 50% de la population musulmane) se situent sur plusieurs spectres dus à leurs interactions avec différentes cultures et civilisations ainsi que leur influence ce qui les rend plus un produit de la communauté humaine que de la communauté musulmane.

D’autre part, l’EI représente vraiment l’islam, ce qui est un fait reconnu des savants qui ont étudié l’islam et son histoire. Il n’est pas déraisonnable  de prétendre que l’EI représente (incarne) l’essence même de l’islam comme personne d’autre, et qu’il s’agit de la parfaite incarnation des premiers temps de l’histoire de l’islam qui a fait suite à la migration de Muhammad à Médine. L’EI offre donc un reflet honnête et fidèle du visage de l’islam et fournit des perspectives utiles pour ceux qui n’ont aucune connaissance du véritable islam:

Premièrement, l’EI croit que la forme vraie et pure de l’islam se trouve pendant la période du Prophète Muhammad et pendant la période qui suit son décès sous le règne des quatre califes. Dès lors, il s’efforce de retrouver cette époque et de la récréer littéralement dans tous ses détails. Ils adhèrent à une parole dite par le prophète (hadith) qui affirme que « Les meilleurs d’entre les personnes sont celles qui vivent pendant mon siècle (génération), et ceux qui les suivent et puis ceux qui arrivent après ces derniers ».

Deuxièmement, tous les actes criminels commis par l’EI, qu’il s’agisse des mises au feu, des crucifixions ou de l’égorgement des victimes, sont en accord avec la loi islamique, et sont soutenus par les références légitimes et les arguments basés sur le Coran et la Sunna, fournis par l’EI avant chacun de ses crimes. De plus, l’EI possède une équipe hautement qualifiée de savants en sciences islamiques et d’experts sur la loi et les doctrines de l’islam, et son fondateur possède un doctorat en jurisprudence islamique. En conséquence, les savants musulmans bien informés trouvent difficile de contester aux actions de l’EI leur légitimité.

Troisièmement, le but principal de l’EI est de raviver le Califat islamique, en suivant les pas du Prophète Muhammad, et poussé par ses paroles rapportées et ses commandements. Les organisations islamiques du monde entier partagent cette conviction et cherchent à atteindre le même but.

Quatrièmement, les drapeaux et bannières brandis par l’EI sont ceux de Muhammad et leurs acclamations et slogans sont littéralement copiés de la première ère islamique lorsqu’ils ont été prononcés par Muhammad et ses compagnons.

Cinquièmement, l’EI croit au concept de la nation islamique, ce qui veut dire que les musulmans appartiennent avant tout à la nation islamique, dès lors l’EI appelle les musulmans du monde entier à rejoindre ses rangs dans la bataille et à vivre au sein de l’EI. Ceux qui ont répondu à cet appel peuvent appartenir à différents pays mais ils partagent tous la même croyance en la nation islamique et la conviction que l’EI s’engage envers le vrai islam.

Sixièmement, l’EI représente l’islam jihadiste, envahisseur et violent qui a débuté avec l’Etat établi à Médine, et qui n’a cessé  que durant les périodes de l’histoire où les musulmans étaient dominés.

Septièmement, le discours islamique de l’EI est une extension de la principale rhétorique islamique tout d’abord formulée par Muhammad et ses Compagnons, dont se sont plus tard fait échos les Imams des quatre écoles, les rédacteurs des hadiths ainsi que les éminents savants et juristes musulmans au cours de l’histoire. L’EI n’a pas dévié de ce discours, il en a préservé le contenu et l’esprit.

Huitièmement, les pratiques perpétuées par l’EI, dans tous les aspects de la vie, sont une réplique exacte des pratiques et des traditions de l’islam originel.

Neuvièmement, l’élimination de civilisations fut considérée comme un but islamique légitime à travers l’histoire et c’est le seul accomplissement que l’islam puisse totalement réclamer. Les organisations islamiques autour du monde croient que le prophète de l’islam a promis dans un hadith de renverser Rome, c’est-à-dire la civilisation occidentale européenne actuelle. Les organisations islamiques, des Frères Musulmans à Al-Qaida et enfin l’EI, ont embrassé cette promesse comme but ultime. Ils croient qu’ils finiront par renverser la civilisation occidentale, et cette foi, qui alimente leur hostilité envers le monde occidental, prend racine dans les propositions et les promesses de Muhammad.

Dixièmement, la dévotion de l’EI envers l’islam a également fait que Al-Azhar, qui est considéré comme une institution clé dans le monde sunnite et défenseur de l’islam véritable, s’abstienne d’accuser [les membres de l’EI] d’apostasie sur la base que ce sont des croyants monothéistes qui n’ont pas fait de mal à la foi musulmane. Une accusation d’apostasie veut dire que la foi d’un musulman est discréditée et considérée comme manquante ou impure. Dans ce contexte, le manque l’absence de censure d’Al-Azhar ne peut que vouloir dire que l’EI garde le vrai esprit de l’islam. Il est important de mentionner que Al-Azhar a étiqueté  des dizaines d’intellectuels, écrivains et artistes au courant des 50 dernières années d’apostats et de non croyants,  en revanche il a refusé de discréditer Al-Qaida, Boko Haram, l’EI, Ben Laden, Abu Musab al-Zarqawi ou Abu Bakr al-Baghdadi étant donné qu’ils sont réputés être des fidèles et bons musulmans. De plus, pas une seule Fatwa islamique n’a été prononcée dans un pays islamique dénonçant ces terroristes comme hérétiques.

Al-Azhar n’est pas la seule institution islamique qui n’a pas dénoncé l’EI comme apostat agissant en dehors du cadre de l’islam. Ce manque d’action et ce refus silencieux de catégoriser l’EI comme étrange au cadre islamique est une position courante parmi les institutions et organisations islamiques à travers le monde, malgré le fait que ces organisations utilisent couramment l’étiquette « kafir/mécréant/apostat » comme une arme-clé contre leurs adversaires, ce qui laisse supposer clairement que selon leur perspective, l’EI est loin d’être un ennemi.

Onzièmement, les Musulmans ont fait défaut dans le fait de signaler les terroristes vivant parmi eux, en sachant pertinemment où ils se trouvaient: cela suppose fortement qu’ils les considéraient comme des fervents Musulmans qui détiennent le véritable islam. Par exemple, Ayman al-Zawahiri vit toujours parmi des Musulmans pakistanais, et le gouvernement pakistanais était au courant de la présence de Ben Laden et a été surpris de sa mort par un raid américain. La plupart des terroristes islamistes, dans le monde oriental ou occidental, sont connus de leurs voisins musulmans et de leur communauté. Pourtant, cette communauté continue de les abriter et de brouiller leurs pistes, tout en étant conscients de la gravité des crimes qu’ils commettent ou qu’ils ont l’intention de commettre.

Finalement, nous avons vu des dizaines de manifestations à travers le monde où les musulmans ont fortement protesté contre des bandes dessinées, des caricatures ou des dessins critiquant l’islam, ou contre une séquence dans un film ou une déclaration du Pape qu’ils pensaient tournée contre l’islam. Une phrase dans un article ou une œuvre critiquant l’histoire de l’islam suffit à engendrer une protestation. Si les musulmans pensaient réellement qu’Al-Qaida, l’EI et les organisations similaires sont contraires à l’islam, ne devraient-ils pas sortir en masse dans les rues pour protester contre leurs actions? Il est révélateur que pas un seul mouvement de protestation n’a été lancé contre ces organisations terroristes dans les pays musulmans.

Cela nous ramène à la question posée au début de cet article: l’EI est le seul légitime à représenter l’islam puisqu’il applique fidèlement la loi islamique et ses prescriptions, sans exceptions et à la lettre. Cependant, il ne représente pas les Musulmans puisque beaucoup de Musulmans n’adhèrent pas pleinement à l’islam et n’appliquent pas non plus ses prescriptions… et c’est là que réside toute la différence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :