Accueil » apostat » Frère Ismaël – la torture par le feu dans l’islam

Frère Ismaël – la torture par le feu dans l’islam

Nous venons de traduire une nouvelle vidéo (cliquez) du Frère Ismaël, un ex converti à l’islam.


Frère Ismaël: Bonjour! L’islam interdit-il la torture par le feu? Nous savons tous que les combattants de l’Etat islamique ont brûlé vivant un pilote musulman jordanien; et à une autre occasion, ils ont brûlé vif un groupe de musulmans chiites. Le chef de l’État islamique Abu Bakr al-Baghdadi connaît l’islam parce qu’il a un doctorat en études islamiques. Si l’islam interdit de brûler les gens, pourquoi ses soldats le font-ils?

Eh bien, le Coran leur a fourni une justification pour cette action. Voyez-vous, dans leur raisonnement le pilote a mené des missions de bombardement contre l’Etat islamique. En le brulant vif, ils lui ont donc donné une punition équivalente aux bombardements puisque le Coran chapitre 16 verset 126 dit: « Et si vous punissez, infligez une punition égale au tort qu’il vous a fait. »

Dans ma dernière vidéo intitulée « prier à la mosquée », j’ai fait référence à une source islamique qui disait que Muhammad brûlait ou avait l’intention de brûler les Musulmans qui ne priaient pas en congrégation à la mosquée. Et comme nous l’avons constaté dernièrement aux infos, cette affirmation de Muhammad a eu une mauvaise influence sur des Musulmans.

Certains Musulmans ont répondu à ma vidéo en affirmant que Muhammad ne voulait pas littéralement brûler ces gens, mais qu’il utilisait seulement une hyperbole. Pour vérifier cette affirmation, nous avons besoin de découvrir si Muhammad a réellement brulé des gens. Y a-t-il vraiment un lien entre Muhammad et l’État islamique en ce qui concerne cette pratique barbare ? Voyons ce que disent les sources islamiques. Alors, si vous êtes Musulman, vous allez probablement penser que je citerais des extraits de la Sirat Rassul Allah, une des premières biographies de Muhammad, nous informant, à la page 515, que Muhammad a torturé un juif nommé Kinana en le brûlant.

Non, je vais me référer à un autre récit, qui raconte un acte de Muhammad particulièrement cruel et brutal, qui est la torture et le meurtre de huit hommes.

Dans Sahih al-Bukhari vol. 4 hadith n°3018, nous lisons:

Un groupe de huit hommes de la tribu d’Ukl est venu au Prophète et ils ont trouvé le climat de Médine inapproprié pour eux. Alors, ils dirent: « O Apôtre d’Allah, donnez-nous du lait ». L’apôtre d’Allah a dit: « Je vous recommande de vous joindre au troupeau de chameaux. » Alors ils allèrent boire l’urine et le lait des chameaux jusqu’à ce qu’ils deviennent sains et gras. Puis ils tuèrent le berger et chassèrent les chameaux, et ils devinrent des infidèles après avoir embrassé l’islam.  Quand le Prophète fut informé, il envoya quelques hommes à leur poursuite, et avant que le soleil ne se lève, ils furent arrêtés et amenés, et il ordonna que leurs mains et leurs pieds soient coupés. Puis il a ordonné d’apporter des clous qui ont été chauffés pour les passer sur leurs yeux. Puis ils ont été laissés dans al-Harra (c.-à-dire une terre rocheuse à Médine). Ils ont demandé de l’eau, et personne ne leur a fourni d’eau jusqu’à ce qu’ils soient morts.

Après avoir lu ce récit, je demande aux musulmans s’ils y voient une hyperbole. Non, car vous avez vu que Muhammad a littéralement brûlé les yeux de ces hommes avec des clous brûlants. Muhammad aurait pu choisir d’exiler ces hommes plutôt que de les torturer, car le Coran, chapitre 5 verset 33, dit que pour punir un criminel, l’exiler est une option possible. Mais Muhammad a choisi le plus brutal des châtiments possibles: la torture et le feu.

Nous le voyons ici, les Musulmans sont forcés d’admettre que Muhammad a réellement brûlé des gens. Alors, comment peuvent-ils prétendre qu’il est interdit de brûler des gens en Islam ? Eh bien, apparemment, Muhammad aurait par la suite changé d’avis et interdit cette pratique barbare.

Nous lisons dans Sahih al-Bukhari vol. 4 hadith n°3016 :

Abu Hurayra dit: Le Messager d’Allah nous envoya dans une expédition et nous dit: « Si vous trouvez un tel et un tel, brûlez-les avec du feu! » Mais au moment de notre départ, il nous dit: « Je vous ai donné l’ordre de brûler un tel et un tel, mais il n’y a qu’Allah qui châtie par le feu. Cependant, si vous les trouvez, tuez-les! »

Maintenant que nous savons que Muhammad a à la fois ordonné et interdit cette pratique de brûler des gens, comment allons-nous résoudre cette apparente contradiction, pour parvenir à une compréhension plus complète et moins conflictuelle du problème? Eh bien, à mon avis, nous devons nous tourner vers les plus proches compagnons de Muhammad.  Mieux encore, tournons-nous vers les plus proches compagnons qui font autorité. Nous devons le faire pour deux raisons.

Premièrement, ce sont eux qui connaissaient le mieux les enseignements de Muhammad et deuxièmement, ils devinrent les leaders de l’Islam après la mort de Muhammad.

Je pourrais maintenant citer l’histoire de Tabari vol.10, qui nous parle de Abu Bakr, le très proche ami et beau-père de Muhammad; et qui était surtout le premier calife bien guidé de l’islam. A la Page 57, Abu Bakr menace de mettre le feu à des personnes. Et aux pages 80 et 81 il brûle effectivement quelqu’un.

Néanmoins, je vais me concentrer sur un autre récit. Il s’agit d’Ali, le cousin et gendre de Muhammad et surtout le quatrième calife de l’Islam. Cet évènement est important car il a lieu après la mort de Muhammad.

Dans Sahih al-Bukhari vol. 9 hadith n° 6922, nous lisons :

D’après Ikrima, comme on emmena à Ali des Zanadiqa (hérétiques), il les fit brûler. Informé de cela, Ibn Abbas dit: « Si c’était moi je ne les aurais pas fait brûler, car le Messager d’Allah a interdit cela: Ne châtiez pas avec le châtiment d’Allah!, mais je les aurais tués de toute façon, car le prophète a dit: « Celui qui change sa religion, tuez-le ! »

Ceci est intéressant, car les musulmans soi-disant modérés qui utilisent ce récit pour prétendre que l’Islam interdit de brûler des gens semblent ignorer le fait que ce même récit ordonne le meurtre des apostats.

Certains musulmans ont prétendu que dans ce hadith, le narrateur Ikrima n’est pas fiable.

Je vais donc réfuter cela en me référant au livre de Muhammad A’zami « Studies in early Hadīth literature ». Aux pages 66 et 67, nous voyons au point n°23 que Ikrima était un commentateur du Coran très réputé, de nombreux érudits du Yémen et d’ailleurs reprenaient ses récits. On pouvait même être réprimandé si l’on n’écrivait pas les récits de hadith de Ikrima.

Donc, historiquement, beaucoup l’ont considéré comme un narrateur fiable.

A présent, pour comprendre le contexte dans lequel Ali a utilisé le feu, nous nous tournons vers la biographie d’Ali. A la page 321, vers le bas, nous trouvons que le fameux savant du hadith ibn Hajar « a commenté sur ce hadith et a cité quelques récits au sujet des personnes qui ont été brûlées, où il est dit que ces personnes étaient  des idolâtres ; certains récits indiquent qu’il s’agit de personnes ayant apostasié de l’islam. »

La page suivante dit: « Puis il cita le reste du récit, dans lequel il est dit que Ali leur a demandé de se repentir à trois reprises, mais qu’ils ne l’ont pas fait, il les a donc brûlés dans des fossés que l’on avait creusés pour eux.  Ibn Hajar a dit: « C’est une chaîne de narration fiable. »

Et cette exégèse du sahih al-Bukhari est de Fath al Bari, vol. 12, page 270.

Ali a donc jeté ces gens dans le feu où ils ont péri brûler.  Ces personnes étaient vivantes lorsqu’elles ont pris feu. Il ne s’agissait pas de brûler des cadavres, comme certains Musulmans le prétendent. D’ailleurs, écoutons d’autres explications de ce hadith.

Ali a été informé qu’un groupe de personnes l’attendait à l’extérieur de la mosquée et que ces personnes affirmaient qu’Ali était un dieu. Il alla les trouver en leurs disant, malheur à vous ! Je suis un esclave comme vous, je me nourris comme vous vous nourrissez, je bois comme vous buvez. Si j’obéis à Allah, il me récompense selon sa volonté et si je désobéis à Allah, je crains qu’il me punisse selon sa volonté. Craignez donc Allah et abandonnez votre croyance.

Mais ces gens refusèrent. Ali les invita alors à entrer, mais même alors, ils refusèrent d’abandonner leur croyance en son caractère divin.

Donc la troisième fois il dit, si vous dites encore une fois ce que vous avez dit, je vous tuerais de la façon la plus douloureuse qui soit. Mais ils refusèrent et Ali ordonna donc de creuser un fossé et d’allumer un feu dedans. Puis Ali dit: je vais vous y jeter si vous ne vous détournez pas de votre croyance. Mais ils refusèrent et Ali les jeta dans le feu.

Et encore une fois, il s’agit d’un récit authentique puisque ibn Hajar a dit: « et cette chaîne de narration est fiable ou Hassan »

Je voudrais ici faire quelques remarques importantes.

Premièrement: selon un récit authentique, Ali a bien brûlé des gens.
Deuxièmement: Ali était très proche de Muhammad et il est fort peu probable qu’il ait pu être à ce point ignorant des commandements de Muhammad concernant une question aussi grave que celle de brûler des gens.
Troisièmement: Bien que Ibn Abbas ait dit qu’à la place d’Ali, il n’aurait pas brûlé ces gens, il n’a pas affirmé directement que Ali avait tort; il a seulement indiqué que selon ce qu’il comprenait, l’instruction de Muhammad n’était pas de les brûler mais simplement de les tuer. Quatrièmement: les Musulmans aiment faire remarquer que dans une version du récit, Ali reconnaît qu’Ibn Abbas dit la vérité. C’est exact, mais cela ne veut pas dire qu’Ali a admis avoir eu tort de brûler ces gens. Cela peut vouloir dire qu’il admettait seulement qu’Ibn Abbas disait la vérité en exprimant son opinion ou sa compréhension des choses. En fait, pour enlever tous les doutes, dans une autre version de ce hadith, Ali semble être en désaccord avec ibn Abbas.

Dans les Sunan Abu Dawood vol. 5 numéro 4351 nous lisons:

D’après Ikrima, Ali avait brûlé des gens qui avaient apostasié de l’Islam. Des nouvelles de cela parvinrent à Ibn Abbas et il dit: « Je ne les aurait pas brûlés dans par le feu, car le Messager d’Allah a dit: « Ne châtiez pas avec le châtiment d’Allah. » Je les aurais exécutés conformément aux paroles du Messager d’Allah, car le Messager d’Allah a dit: « Celui qui change sa religion, tuez-le. » Des nouvelles de cela parvinrent à Ali et il dit: « Malheur à Ibn Abbas! »

Et ce hadith est sahih ou authentique.

Le mot arabe pour « malheur » est « wil ! » et il a une connotation péjorative. Dans le « Arabic English lexicon » d’Edward William Lane, à la page 2970, nous voyons que ce mot est dit à quiconque est victime d’un procès ou d’une infortune, ou à celui à qui l’on souhaite la miséricorde de Dieu et la délivrance de cette infortune. C’est aussi utilisé pour sermonner et réprimander une personne sur le point de sombrer dans la destruction.

Il est donc clair qu’Ali croyait que bruler des humains était permis dans l’islam.

Et si vous n’êtes pas convaincu, nous tirons du website islamique bien connu « Islamqa.info » :

Ali dit: « Malheur à Ibn Abbas », il est possible qu’il ne soit pas d’accord avec son objection, et pense que la prohibition voulait dire que c’était détestable parce qu’Ali pensait que bruler était permis, comme le fit Khalid ibn al Walid et d’autres, adoptant une position sévère envers les mécréants, et du coup leur infligeant une sévère punition.

Il apparaît encore une fois qu’Ali pensait que brûler des humains avec le feu n’était pas considéré comme diabolique mais qu’il s’agissait seulement une pratique détestable (ou makrooh) qui, en certaines circonstances, était permise en fait.

Alors qui a raison dans cette situation? Ali qui brûle, ou ibn Abbas qui ne brûle pas? Alors je pense que la meilleure question que nous devons nous poser est: qui a le plus d’autorité en islam? Ali, ou ibn Abbas? Les deux étaient de proches compagnons de Muhammad, mais souvenez-vous qu’Ali était le quatrième calife bien guidé après Muhammad. Et c’est un niveau d’autorité qu’ibn Abbas n’a jamais eu.

La suite est ce qu’enseigna Muhammad aux Musulmans à propos des califes bien guidés.

Dans les Sunan Abu Dawood vol. 5 hadith n°4607 nous lisons:

[Muhammad] a dit: « Je vous enjoins à craindre Allah et d’entendre et d’obéir, fut-ce un esclave éthiopien.  Ceux qui vivront après moi verront de grandes disputes:  vous devez adhérer à ma sunnah et à la voie du Califat bien guidé. Arrêtez-vous à cela et tenez-vous-en à cela. »

Et ce hadith est sahih ou authentique.

Ali n’était pas seulement l’un des Califes bien guidés qui doit être suivi. Nous trouvons également dans les Sunan Ibn Majah vol. 1 hadith numéro 154 que Muhammad lui-même a dit qu’Ali était le meilleur juge islamique, tandis que dans le Sahih Bukhari vol. 6 hadith n° 4481, nous apprenons que Omar le deuxième calife bien guidé considère également Ali comme le meilleur juge.

Par conséquent, les Musulmans doivent en conclure que Ali, par son jugement et sa compréhension légale de l’Islam, fait plus autorité que ibn Abbas.

Nous avons donc consulté la compréhension, le jugement et les actions des califes bien guidés et ce faisant, nous avons pris connaissance des règles islamiques correctes qui stipulent que le fait de brûler des êtres humains par le feu est permis dans l’Islam.

En réalité, de nos jours, les érudits islamiques permettent toujours cette affreuse pratique dans certaines circonstances.

Par exemple, sur le site islamique bien connu islamqa.info, nous voyons que cela est permis dans les règles légales islamiques suivantes: comme châtiment pour crime similaire, ou encore, comme une punition de représailles, ou comme punition pour les homosexuels.

Donc les Musulmans qui affirment que l’Islam interdit de brûler des personnes sont simplement peu instruits ou dans le déni.

Chers Musulmans, avez-vous remarqué que l’Islam vous place de force dans une situation difficile. D’un côté, le Coran commande aux Musulmans de suivre Muhammad qui a lui-même brûlé des gens mais qui plus tard a décidé d’interdire cette pratique. Mais d’un autre côté, Muhammad commande aux Musulmans de suivre les Califes bien guidés, et les premier et quatrième califes bien guidés ont brûlé des gens. Vous pouvez voir ici la confusion et la situation difficile que présente l’Islam.

A présent, pour résumer cette vidéo, nous avons vu que les sources islamiques nous informent que Muhammad a déjà brûlé des gens. Muhammad a par la suite interdit cette pratique mais deux de ses califes bien guidés et un autre compagnon, Khalid ibn Al Walid ont continué à brûler des gens.

Donc, quel serait mon conseil pour les Musulmans ? Mon conseil est de ne pas brûler des gens. Continuez simplement à supposer que seul Abbas avait une opinion correcte, qui était de ne pas brûler des gens.

Je vous demande de rejeter les pratiques premières de Muhammad.
De rejeter Khalid ibn Al Walid.
De rejeter le calife bien guidé Abu Bakr.
De rejeter le calife bien guidé Ali.
De rejeter les règles islamiques des érudits musulmans.
Et s’il vous plaît, de rejeter l’état islamique.

Le seul problème est que si vous vous rangez du côté de ibn Abbas et que vous rejetez toutes les hautes autorités musulmanes, vous devez alors accepter le fait de tuer les apostats, puisque telle était l’opinion de ibn Abbas.

Hum, tout bien réfléchi, laissez-moi changer mon conseil. Mon nouveau conseil est juste de rejeter l’Islam. Sans aucun doute, la non-violence est la meilleure alternative.

Que Dieu vous bénisse et merci d’avoir regardé cette vidéo.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :