Frère Ismaël – Prier à la mosquée?

Nous venons de traduire une troisième vidéo du Frère Ismaël, cet ancien converti à l’islam, religion dans laquelle il a passé quelque seize années et dont il était un apologiste. Aujourd’hui, il fait l’inverse en critiquant son ancienne foi. Revoir vidéo 1 et vidéo 2.


Frère Ismaël: Bonjour! Si vous êtes musulman, pensez-vous que Muhammad vous aimerait si vous le connaissiez ou si vous l’aviez rencontré personnellement?

L’islam vous enseigne de faire au moins 5 prières quotidiennes obligatoires mais à quelle fréquence priez-vous en « jamaa » ou en congrégation à la mosquée?

En fait, aux Etats-Unis, les statistiques montrent que moins de 50% de tous les musulmans se rendent à la mosquée au moins une fois par semaine. Dans d’autres pays, nous observons souvent que la majorité des musulmans ne va jamais à la mosquée.

Alors je vous le demande: que ferait Muhammad à la majorité d’entre vous, musulmans, qui ne faites pas toutes vos prières obligatoires en congrégation dans la mosquée?

Pour la réponse, tournons-nous vers les sources islamiques. Nous pouvons lire dans Sahih Bukhari vol. 1 hadith 657:

Le prophète a dit: « Pour les hypocrites, il n’y a pas de prières plus pénibles que celle du fajr et celle du ‘ichâ’. S’ils savaient [le bien] qu’elles contiennent, ils y viendraient fut-ce en rampant… »

Le prophète a ajouté:

« J’ai failli donner l’ordre d’abord au muezzin de faire l’iqâma puis à un autre homme de présider la prière et prendre ensuite une torche enflammée pour brûler les maisons de ceux qui, après [l’appel], ne veulent pas se rendre [à la mosquée] pour faire la prière [en groupe]. »

Donc voici la réponse. (suite…)

Raymond Ibrahim – l’idéologie la plus dangereuse au monde

Nous venons de traduire une vidéo de Raymond Ibrahim répondant à la question quant à savoir quelle est l’idéologie la plus dangereuse au monde.


Raymond Ibrahim: Quelle est l’idéologie la plus dangereuse au monde? Dans la première partie du 20ème siècle, la réponse était le fascisme ; manifesté d’abord en Italie dans les années 1920, puis dans l’Allemagne nazie et dans le Japon impérial. Il a fallu une guerre mondiale et 50 millions de morts pour l’éradiquer.

Dans la seconde moitié du 20ème siècle, la réponse fut le communisme. Entre l’Union soviétique, la Chine de Mao et leurs états inféodés, au moins 100 millions de morts dans leur sillage. Aujourd’hui, la réponse est l’islamisme, une forme radicale et souvent violente de l’islam. Comme le fascisme et le communisme, l’islamisme est totalitaire dans sa nature: l’état contrôle tout.

A l’instar du fascisme et du communisme, l’islamisme est par nature expansionniste. Il cherche en permanence à s’agrandir, traverser les frontières et amener un maximum de fidèles sous son contrôle. Tout comme le fascisme et le communisme, beaucoup d’adhérents à l’islamisme sont préparés à tuer pour arriver à atteindre ses objectifs. (suite…)

Magdi Khalil: « L’état islamique représente-t-il l’islam ou les Musulmans? »

 

Nous venons de traduire un article de l’écrivain et analyste politique Magdi Khalil intitulé « l’Etat islamique représente-t-il l’islam ou les Musulmans? » publié sur le site brotherrachid.com



Magdi Khalil
: Depuis les événements du 11 septembre 2001, j’ai suivi les réactions des institutions et des organisations islamiques situées au Moyen-Orient et dans le monde occidental. Ces réactions n’ont pratiquement pas changé tout au long des dizaines d’incidents terroristes commis par des musulmans contre des cibles occidentales, depuis les événements du 11 septembre 2001 jusqu’aux attaques de Paris et la fusillade de San Bernardino en 2015.

Trois tendances dans les réactions qui ont suivi : la première s’appuyait sur la justification, par exemple: nous condamnons les attaques, mais le fait est que les Musulmans sont opprimés en Palestinee, puis ils le seront en Afghanistan, ensuite en Irak et enfin en Syrie. La deuxième réaction reposait sur le fait de rappeler au monde occidental qu’Al-Qaida ne représente pas l’islam, que Boko Haram ne représente pas l’islam, et que l’Etat islamique (EI) ne représente pas l’islam. La troisième réaction s’est manifestée sous forme d’avertissements contre toute attaque  sur des Musulmans ou sur des mosquées en Occident.

Rien de cela n’était surprenant car les organisations et institutions islamiques sont connues pour montrer peu d’intérêt pour la vérité puisqu’elles défendent leur foi aveuglément. Ce qui a été surprenant c’était la conviction du Président américain, Barack Obama, pour qui l’EI ne représentait pas l’islam.  Ceci veut dire que soit il ne connaît pas l’islam aussi bien qu’il ne le pense, soit il le connaît mais que son discours de vérité sélective a pour but de transmettre une image complètement positive et innocente de l’islam, d’une façon qui rappelle les réactions des pays et organisations islamiques. (suite…)

Abdullah Sameer, un autre apologiste musulman qui quitte l’islam!

« Celui qui quitte l’islam, tuez-le! » est un ordre de Muhammad que l’on retrouve en plusieurs exemplaires dans les principaux recueils de hadith. Dès l’instant où Abdullah Sameer a annoncé avoir renoncé à l’islam sur sa page Facebook, il a subi un flot de commentaires appelant à le tuer, conformément à cet ordre du prophète de l’islam. Ces appels au meurtre peuvent être vus en cliquant ici.

Abdullah Sameer a grandi dans une famille musulmane. Son père était ismaélien et sa mère sunnite. Vers l’âge de 18 ans, il a redécouvert l’islam et le Coran. Il s’est mis à les aimer. Instinctivement. Sans aucune approche critique. Il ne manquait plus une prière, allant jusqu’à interrompre ses examens, à l’université, pour prier. Au bureau aussi, il n’hésitait pas à interrompre son travail pour aller prier quand il le pouvait. Il invitait aussi ses collègues à faire de même. Bref, il était musulman pratiquant.

Mais bien plus que cela, Abdullah Sameer était un véritable apologiste musulman. (suite…)

Oui, des livres islamiques incitent à la pédophilie

Dans une conférence organisée à Bruxelles, l’intellectuel égyptien Sayyed Al Qimni s’en est attaqué à la « prestigieuse » institution islamique Al Azhar. Il a mis en avant quelques éléments tirés des livres qui servent de base à l’enseignement dans cette institution. Parmi ces livres, il y a « al Mughni » d’Ibn Qudama, un livre que Sayyed Al Qimni rejette fortement. Revoyons ce qu’il en a dit au cours de cette conférence:

Je refuse ce que me demande Ibn Qudama dans son livre «enrichissant» al-Mughni fi Mukhtassar al-khiraki, je refuse de «me faire» une fillette. Je mécrois en «me faire» une fillette, entre avant l’allaitement et après l’allaitement, et jusqu’à l’âge de neuf ans, comme ils ont dit, ou même jusqu’à l’âge de 18 ans comme le dit la loi. Car à mon avis, si j’épouse une fille de 18 ans, c’est que j’ai un trouble psychologique ou mental.
Et tu peux faire ça pendant le ramadan, pendant ton jeûne.

Il y a un récit, que je refuse et auquel je mécrois, qui dit: «Celui qui a ses oumthayah remplies… comment vous expliquer ce terme… (testicules), c’est bon vous avez compris, donc celui qui a ses testicules remplies pendant le ramadan, pendant qu’il jeûne, et qui a peur qu’elles n’explosent, qu’elles n’explosent tant elles sont pleines, peut-il y remédier sans rompre son jeûne? Que peut-il faire? Il peut se masturber en utilisant la main d’une fillette dont l’âge ne dépasse 2 ou 3 ans. Ainsi, il ne rompt pas son jeûne. Pourquoi? Parce que le liquide séminal de l’homme, quand il est expulsé, ne le rend pas impur. »

Sayyed Al Qimni dénonce donc ce livre islamique mis en avant par Al Azhar et qui permet à l’homme, durant le ramadan, et afin de ne pas corrompre son jeûne, de se masturber en se servant de la main d’un enfant. (suite…)

L’affaire Sayyed Al-Qimni (vidéo)

Hamed Abdel Samad traite, dans un épisode spécial de Box of Islam, de l’affaire Sayyed Al-Qimni. Sayyed Al-Qimni est un intellectuel égyptien qui, au cours d’une conférence à Bruxelles, le 22 mai 2016, a dit la phrase lourde de conséquence: « Je suis mécréant ». Je suis mécréant: je mécroie, dit-il, en plusieurs éléments notoirement connus de la religion musulmane et qui sont enseignés à nos enfants, à nos filles et à nos garçons par l’université islamique Al-Azhar et ses écoles.

Parmi ces éléments auxquels mécroit Sayyed Al-Qimni, nous retrouvons la permission de posséder des esclaves, la permission de pouvoir abuser sexuellement des esclaves, la possibilité de pouvoir « se libérer » en se masturbant avec la main d’une fillette en bas âge, durant le ramadan pour ne pas rompre son jeûne. Sayyed Al-Qimni refuse aussi la possibilité d’avoir quatre épouses (même des fillettes en bas âge) et de pouvoir les frapper pour les éduquer en cas de désobéissance de leur part, comme le veut le Coran, etc.

Pour avoir dénoncer tous ces éléments, à Bruxelles, au cours de cette conférence, Sayyed Al-Qimni est poursuivi devant la Justice égyptienne pour mépris de la religion.

Regardez en cliquant ici cet épisode spécial présenté par Hamed Abdel Samad et ses précieux commentaires sur cette affaire.

#JeSuisMécréant et vous?

« L’islam incite-t-il au terrorisme? » (vidéo)

The Masked Arab s’est engagé à faire une série de vidéos analysant le rapport entre le groupe terroriste « état islamique » et les principaux textes religieux de l’islam. Dans sa première vidéo diffusée et que nous avions traduite en français, il répond à la question quant à savoir si le Coran incite ou non à l’intolérance et au terrorisme. Nous vous invitons à visionner cette vidéo sur Youtube et à découvrir son argumentation.